Edith F., AESH : « Si nous avions les moyens de nous fédérer,  ce serait formidable. »

Depuis octobre 2011, j’exerce un métier mal connu : Accompagnant d’Elève en Situation de Handicap, AESH.

Je suis Éducatrice de Jeunes Enfants de formation initiale mais pour exercer ma fonction au sein de l’Education Nationale, aucun diplôme quel qu’il soit ne m’a été demandé. A l’issue de quelques tests mnémotechniques, de respect des consignes et d’écriture (environ une heure), on m’a confié l’accompagnement scolaire d’un enfant en situation de handicap (tous handicaps confondus).

Les enseignants sont compétents dans le domaine éducatif, scolaire et psychologique du développement des enfants « ordinaires », mais lorsqu’il s’agit de faire face à la spécificité de tel ou tel handicap, l’AESH que je suis (et loin d’être la seule) se retrouve bien seule dans son quotidien.

Le rectorat nous doit un quota de formation pour ces emplois précaires, d’un an renouvelable (ou pas), à temps partiel, pour un salaire au SMIC. C’est bien sur le papier, mais tellement inutile dans notre travail quotidien, si spécifique à chaque type de handicap, face à une formation tellement généraliste qu’elle tient plus d’un survol que d’une formation, qui n’arrive que tardivement après la prise de fonction et surtout qui finit par être désertée par beaucoup d’entre nous!!!

Pourtant c’est OBLIGATOIRE nous dit-on, tandis qu’il est quasiment impossible d’être remboursé de ses frais de déplacement parfois à l’autre bout du département, que nous ne sommes pas remplacé(e)s pendant le temps de classe et que les enseignants doivent faire avec !

Mais pourquoi le rectorat ne nous permet-il pas de nous mettre en contact les unes avec les autres au niveau nationale pour échanger sur l’accompagnement des élèves atteints par les mêmes syndromes (troubles du comportements, retard mental, troubles fonctionnels, auditifs, visuels…). Il est évident que d’un suivi à l’autre il y a peu de choses, de moyens techniques, et de connaissances en commun : langue des signes, braille, de l’enfant, etc…

Si seulement nous avions les moyens de nous fédérer, d’échanger, de faire du lien, de nous transmettre des informations fondamentales pour chaque type de handicap, ce serait formidable pour tous, enseignants, AESH et surtout pour tous ces enfants dont nous préparons l’avenir. En cette période de fin d’année, est-il encore possible de rêver?

Publicités

4 commentaires sur “Edith F., AESH : « Si nous avions les moyens de nous fédérer,  ce serait formidable. »

  1. Oui nous avons le même constat. L’idée de ce blog est précisément de palier les carences de l’éducation nationale. On prend notre destinée en mains. Nous ne sommes plus très loin de la désobéissance polie, celle que méritent nos accompagnés, tellement le responsable de ce bordel sans nom, l’état, ne remplit pas son rôle et se moque, plus ou moins ouvertement, d’un sujet grave celui des personnes handicapées. Nous avons honte pour eux !

    Aimé par 1 personne

  2. Nous avons les moyens, la preuve avec ce blog et les pages facebook très utiles pour communiquer, mais il faut se structurer, à chaque département son collectif, des regroupements régionaux dans un 1er temps car moins couteux et une cagnotte peut-être pour le remboursement des déplacements.

    Aimé par 1 personne

    • malheureusement, au niveau national plusieurs essais ont été faits mais des résultats mitigés, mais commençons de manière régionale ! comment s’y prendre? nous avons diffusé la liste des liens vers les collectifs locaux, mais après comment mobiliser les collègues?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s