Boris Cyrulnik : « Un mauvais élève peut devenir bon en l’espace de quelques mois quand il est dans un milieu sécure. »

http://www.vousnousils.fr/2015/06/08/boris-cyrulnik-peu-denseignants-ont-conscience-de-leur-impact-affectif-sur-les-enfants-570393

« Il ne faut jamais oublier que l’intelligence est incroyablement plastique, qu’un mauvais élève peut devenir bon en l’espace de quelques mois quand il est dans un milieu sécure. Or, plus un système est rigide – et le nôtre l’est – moins il tient compte de cette plasticité de l’intelligence »

Publicités

3 commentaires

  1. Bien joué, Boris ! Les profs sont responsables de l’ascension de biens des cancres. Sans tous ces mauvais profs, pas de Franck Ribéry, ni de Philippe Candéloro. On les disait bêtes comme leurs pieds, comme quoi on dit souvent des conneries et que les pieds sont parfois plus intelligents que tous ces cerveaux formatés.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s