Nathalie, professeur d’anglais : « Yohan et son AVS Christelle : Je ne suis pas prête d’oublier ce duo »

« J’ai eu l’occasion d’avoir la présence de deux AVS dans mes classes, les deux m’ont laissé une impression très positive, mais je concentrerai mon témoignage sur l’une d’entre elles, Christelle.

Il y a trois ans, alors que j’étais professeur d’anglais en lycée, on m’informe rapidement la veille de la rentrée que j’aurai un élève handicapé dans ma classe. Je rencontre alors Yohan, 17 ans, élève de terminale, atteint de myopathie.

Quand Yohann arrive en classe en fauteuil électrique, il est suivi par Christelle, son AVS, dont on ne m’avait pas parlé non plus, ce que je trouve dommage.

Yohann ne peut pas se servir de ses bras , je me demande alors : « Comment va-t-il manifester son désir de prendre la parole ? » J’étais dans le traditionnel schéma du «  lever la main quand vous souhaitez parler » !

Christelle vient alors se présenter, une jeune femme d’environ 25 ans, qui m’explique son rôle auprès de Yohann : Elle est là pour prendre des notes à sa place, et bien sûr, pour veiller aux besoins de l’ado dans son quotidien .

J’avoue que je suis un peu perturbée par la présence d’une adulte dans ma classe : peur de faire des erreurs, d’être jugée sur la qualité de mon enseignement, d’avoir un autre regard que celui d’un élève…

Puis arrivent les premiers cours, où je m’aperçois rapidement de la finesse d’esprit de Yoahnn, et de son envie de partager ses idées .

En parlant avec Yohann, il accepte que Christelle lève la main quand vraiment je ne remarque pas qu’il souhaite parler : L’anglais est un enseignement qui est beaucoup basé sur l’oral, comme toute langue vivante !

Dès les premiers cours, je m’aperçois que la présence de Christelle ne me pose aucun soucis . Elle est discrète, sa présence « adulte » ne perturbe aucunement les autres élèves.

Sa discrétion ne l’empêche pas de se montrer souriante et enthousiaste, tout comme Yohann ; Ils forment un binôme épatant ! Les sourires de Christelle, voire ses rires (c’est flatteur quand on essaie de plaisanter) sont contagieux. Je réalise que les autres élèves aiment bien donner « une bonne impression » auprès de l’AVS.

Le midi, au self, Yohann et Christelle sont très entourés par les camarades de classe qui éprouvent de l’amitié pour l’adolescent, plus que de la compassion : Ils n’hésitent pas à le taquiner et ils savent qu’il a un grand sens de l’humour !

Je ne suis pas prête d’oublier ce duo, qui malheureusement a du se séparer lorsque Yohann est décédé, ce qui, vous pouvez l’imaginer, m’a beaucoup touchée.

Je remercie Christelle et les autres AVS, sans qui l’intégration des handicapés dans un établissement scolaire ne serait pas possible, et bravo à Yohann, qui, comme il le souhaitait, a eu son bac avec mention bien . »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s