Eva, AVS (1ère année) « à la fin de mon contrat j’arrêterai définitivement : moralement je suis fatiguée, et le salaire est trop bas »

« Je suis avs et débutante dans le métier .C’est la maison de l’emploi qui m’a proposé ce travail. J’ai postulé car je trouvais enrichissant d’aider les enfants handicapés. Au début de l année, j’étais perdue car je ne connaissais strictement rien au handicap .

On m’a présenté l’élève dont j’allais m’occuper, on ne m’a rien expliqué, et bien sûr j’ai dû me débrouiller toute seule.

Jusqu’au jour où l’élève m’a insultée devant toute la classe, j’ai dû sortir pour reprendre mes esprits.

L’enfant n’a eu aucune sanction.

Le lendemain l’élève a recommencé à m’insulter. Je lui ai dit de se calmer et qu’il ne devait pas me parler comme cela.

Soudain le professeur m’a dit devant tous les élèves de ne pas commencer comme ça de bon matin, d’un ton très agressif. Abasourdie je lui ai expliqué que l’élève m’insultait.

J’ai demandé aussi à l’enseignant de ne pas m’agresser. Il me répond alors « si tu veux que je t’agresse je vais t ‘agresser ! tu verras ce que cela fait !

Je me retrouve face au directeur qui me dit que je ne dois pas parler au professeur comme cela, que c’est inadmissible.

Je m’effronde, je pleure devant le directeur qui aussitôt se radoucit. Il dit que tout le monde m’ apprécie dans l’école etc … Le professeur s’ excuse de ses paroles et me dit que j étouffe trop l’élève etc…

Je lui demande pourquoi il a attendu deux mois pour me dire que je m’y prenais mal…

Il y a un gros manque de communication depuis le début. J’ai remarqué qu’il me surveillait en cours. Il ne me répond pas quand je lui demande s’il y a un problème.

Suite à cet épisode, j’ai été chez mon médecin : j’ai fait une grosse dépression, moi qui me croyais forte ! J’ai été arrêtée 1 semaine pour me permettre de reprendre le dessus.

Je suis toujours a.v.s dans la même ecole, je n’ai pas le choix je n’ai pas de véhicule et l’établissement est à 10 minutes à pied de chez moi.

On travaille toujours ensemble cet enseignant et moi mais je suis démotivée. Même avec l’enfant ça ne passe plus. Je l’aide seulement quand il me le demande . Vis à vis du professeur je garde une rancune, on se parle pour les élèves mais sans plus.

Maintenant je sais faire la part des choses. J’ai pris du recul, je me suis trop investie moralement, j’étais tellement angoissée d’aller au travail que j’ai fait un burn out.

A la fin de mon contrat j’arrêterai définitivement. Moralement je suis fatiguée et le salaire est trop bas. »

Publicités

2 commentaires sur “Eva, AVS (1ère année) « à la fin de mon contrat j’arrêterai définitivement : moralement je suis fatiguée, et le salaire est trop bas »

  1. C’est tellement dommage de voir des personnes motivées au départ, qui, seulement quelques mois après leur embauche, sont déjà dégoûtées du métier… Ça ne tient à pas rand chose pourtant : formation de l’AVS/AESH et formation des enseignants.
    Oui, c’est vraiment du gâchis… 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s