Madame le Ministre, aidez-nous !

Combien sommes-nous ou avons été  ? Plus de 100 000 ? Pour la plupart d’entre nous, nous avons travaillé sous vos yeux de ministre de l’éducation nationale, pour 600 euros nets par mois. Qui peut vivre à notre époque avec un tel salaire ? Nous n’avons pas constaté d’amélioration de nos conditions de salaire durant votre ministère. Nous avons un travail complexe, celui d’accompagner des enfants en situation de handicap, sans formation spécifique au handicap de l’enfant accompagné. Nos contrats sont précaires, commencent ou s’arrêtent parfois en milieu d’année. Nous sommes peu considérés, et souvent le « fusible » de beaucoup de situations. Nous pensons bien évidemment aux familles des élèves que nous accompagnons : méritent-ils ce service public au rabais ? Pour toutes ces raisons et bien d’autres, signez avec nous cette pétition, madame le Ministre. Aidez-nous !

Publicités

7 commentaires

  1. J’aime mon métier seulement mon contrat CUI arrive bientôt au terme de ses deux ans je suis dans l’incertitude de pouvoir continuer mon travail bien sur je demanderai un CDD mais rien n’est sur aujourd’hui .

    Aimé par 3 people

  2. Bonjour a tous, moi aussi j aime ce que je fais mais la précarité de mon contrat et emploi me refoidit …de plus impossible de faire plus de 20 h ! Sans le complément de pôle emploi comment pourrais je faire ? Un.moment donné on est obligé de faire des choix au détriment des enfants hélas qui changent régulièrement d avs alors que la stabilité leur ai conseillé
    De plus si votre mission principale est l aide administratif chaque année les Directrices forment de nouveau …quel perte de temps @
    Quel gâchis 😢

    Aimé par 3 people

    • L’éducation nationale se désintéresse du matériel humain que sont les AVS et AESH. Sauf pour faire leurs basses tâches. Personnellement j’ai gonflé des ballons, servi de dame-pipi, etc.

      Aimé par 1 personne

  3. De CAE en CUI, puis AESH pour un an, …puis pour 5 ans et … peut-être un CDI à la clé ???
    Pouvons-nous en être vraiment sûr ?
    Emploi précaire, salaire de misère, …
    Nous méritons beaucoup mieux, non ?
    Nous aimons tous notre métier, nous nous investissons dans notre travail souvent très prenant, mais rien est fait en retour pour nous encourager, seule l’incertitude persiste et cela devient insupportable!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s