Edith : « Pour accompagner une élève malvoyante, je me suis auto-formée à mes frais au braille ! »

J’ai 58 ans, une formation initiale de bac +3, une ancienneté de 5 ans1/2 dans l’Éducation Nationale, un poste précaire d’AESH où j’accompagne une élève malvoyante.

Pour ce poste je n’ai jamais eu de formation braille (que je dois malgré tout maîtriser parfaitement pour l’enseigner et transcrire toutes les communications entre l’enseignant et l’élève) L’enseignante, qui bien sûr change chaque année, ne connaît pas le braille non plus, ni le matériel mathématique, ni le matériel informatique!

Je me suis auto-formée en braille, je n’ai pas d’aide de l’enseignant référent, ni des services spécialisés du département puisqu’ils ne connaissent pas le matériel mathématique et informatique que j’utilise ! Pour me familiariser à l’informatique braille je me suis déplacée 3 jours avec l’élève et ses parents dans un autre département pour pouvoir l’aider dans la manipulation de ce nouveau matériel coûteux que le rectorat à mis à notre disposition sans aucune formation ! J’ai voyagé dans le véhicule des parents, ils ont payé pour mon logement et j’ai payé mes repas !

Pour aménager mon départ en août prochain, j’ai demandé un mi-temps depuis septembre dernier. Une collègue complète mon mi-temps… J’essaie de l’aider au mieux pour la familiariser aux techniques spécifiques à la cessité, mais ce n’est pas à moi de la former ! Ce n’est pas mon métier, et surtout je ne suis pas payée pour ça!

Cette collègue s’inquiète déjà pour septembre, car on lui promet une formation braille depuis septembre, qu’elle n’aura jamais, j’en suis persuadée. En attendant, je prépare toutes les transcriptions le matin, mais c’est compliqué pour moi, car lorsque l’élève travaille sur la plage braille, je ne peux pas travailler en parallèle sur un autre document!

Je suis payée au SMIC et je serai mieux rémunérée au Pôle emploi au vue de ma carrière professionnelle antérieure! C’est pourquoi je quitterai sans regret l’EN en août prochain en ne renouvelant pas mon contrat précaire, comme tant d’autres de mes collègues…

Mon seul regret est de laisser cette élève brillante aux mains de ma remplaçante qui ne connaît pas le braille malgré toute sa bonne volonté et qui pourtant devra relever le défi, car on ne fait pas ce métier sans se sentir responsable de ces enfants différents! Quel gâchis…

Publicités

3 commentaires sur “Edith : « Pour accompagner une élève malvoyante, je me suis auto-formée à mes frais au braille ! »

  1. Oui, quel gâchis !
    Nous sommes nombreuses à nous investir, nous former, nous adapter pour apporter une petite lumière au bout du chemin, mais c’est très compliqué. Je travaille dans un Lycée Agricole de la Nouvelle Aquitaine, et cette année les aides allouées pour les AESH n’ont pas été versées: résultat 35 h depuis deux ans et là 16h80. On ne travaille pas confortablement psychologiquement, et puis on ne mange pas de la même manière.
    Bon courage à tous et à toutes en espérant un avenir meilleur !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s