Le DEAES (1) – spécialité inclusion scolaire : Premières sessions : la grande désillusion : « on est des cobayes »

Rien n’est mis en œuvre pour accueillir les élèves de l’option « inclusion scolaire » dans de bonnes conditions. Comme nous le craignions, les premiers retours sont souvent les mêmes : « aucune organisation ». Témoignages :

« Chez nous concernant le diplôme c est le flou artistique pour l instant. 
Nous sommes tous dans l attente que la direction jeunesse sport et cohésion sociale nous disent un peu la suite des événements. »

« Je trouve que nous ne sommes pas très bien aiguillés et épaulés par ces mêmes responsables qui n ‘ont pas d ‘informations concrètes »

Dans certains centres de formation, l’option « inclusion scolaire » a tout simplement été annulée, faute de candidats. Pire, on essaie de les convaincre de s’orienter vers une des deux autres spécialités.

« On tente de nous dévier vers aide a domicile ou AMP !!! on est les premiers et on tente de nous GOMMER »

« Dans notre sessions, il n’ y avait qu’une personne qui avait choisi cette spécialité et du coup ils ont refusé de lui faire cours. »

« Nous sommes 18 dans notre promotion, mais ils sont tous choisi la spécialité structure. Il n’y a que moi en spécialité éducation inclusive. Les formatrices m’ont acceptée quand même mais sont perdues vu que c’est nouveau et je n’ai pas encore eu un seul cours sur ma spécialité . »

Autre point noir : Les stages

Peu d’établissements scolaires acceptent de prendre des stagiaires.

Il y a des risques que les stages tombent pendant les vacances scolaires, il manque alors des heures en entreprise aux élèves qui ne pourront pas se présenter aux examens.

Sans parler de ceux qui réussissent à décrocher un stage dans une école, bien souvent personne ne les encadre, pire on se sert d’eux pour pallier au manque de recrutement d’AESH. De la main d’oeuvre pas chère…

 « On nous dit qu’ on est des cobayes et  c’ est vrai :on le ressent bien comme ça. On a commencé les cours mais ils ne savent pas dans quelle direction on va aller pour le diplôme pour le moment donc bon je continue mais c est compliqué »

C’est dommage d’en arriver à supprimer une option faute de candidats alors qu’ on sait que le besoin sur le terrain est réel, d’avoir enfin des gens formés sans avoir de turn over. Peut-être que si le salaire était moins précaire ( pour le moment encore mois payé que à domicile. 600 € dans le scolaire contre 800 €-1000 € à domicile ), ceci motiverait un peu plus et permettrai aussi aux enfants ayant un handicap d’être bien encadrés par des personnes compétentes et patientes.

En gros ce diplôme est de la poudre aux yeux mais il faut se battre et prouver qu’il y a un besoin réel sur le terrain d’une formation de qualité et adaptée : pour l’instant le DEAES tel qu’il est mis en place ne correspond pas à nos attentes.

Publicités

2 commentaires

  1. Je suis en formation DEAES avec pour motiovation de m orienter vers l inclusion.
    Les stages longs sont cales a cheval sur les vacances scolaires. La coordinatrice de stage coupera donc ces stages pour faire en sorte que je soit sur une Ulis de fin mai jusqu a debut juillet puis en sessad autisme jusqu a debut aout.
    Pour que je puissr faire un stage en ULISS et un autre en CLISS ma coordinatrice a pris attache directement avec l Inspecteur de l education.sociale en charge du bon.fontionnement et de l inclusion des enfants et ado handicapes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s