Le DEAES (2) spécialité inclusion scolaire : Premières sessions : «, j’ai dû abandonner mon stage : on me demandait de remplacer un AESH en arrêt maladie»

« J’ai commencé un stage dans un lycée professionnel privé. Mais j’ai dû arrêter car on me demandait de remplacer un AESH/AVS, le salaire en moins. Je me suis retrouvé plusieurs fois seul avec ces,jeunes pour faire du soutien ou des activités avec eux. »

C’est ainsi que Gabriel nous raconte sa déception alors qu’il venait d’entrer en formation pour obtenir le DEAES ( diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social) spécialité « accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire ». En effet,son premier stage est un échec.

« Nous allons en stage pour apprendre, pas pour remplacer des salariés absents ou pallier au manque de personnel dans un établissement.

J’ai travaillé dur pour passer le concours et obtenir une place en école de formation au DEAES, j’ai fait de nombreuses démarches pour obtenir un financement.

« Je ne veux pas cautionner le fait qu’en France, il y aie beaucoup d’exploitation et d’abus massifs du travail des stagiaires. Beaucoup de structures fermeraient si il n’y avait pas de stagiaires, ça veut tout dire. J’étais seul avec des élèves parfois, s’il leur était arrivé quelque chose, j’aurais été responsable.Je n’ai pas voulu prendre de risques. »

Peu d’établissements scolaires acceptent de prendre des stagiaires ayant choisi la spécialité «  accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire ». En effet, l’Education Nationale n’apprécie pas que des « étrangers » viennent observer ses salariés et leur travail. Ou alors les fait participer bénévolement à son bon fonctionnement.

«  Personne ne m’encadrait, je n’avais pas de référent, j’étais livré à moi-même face à des élèves dont j’ignorais tout. Cela ne devrait pas notre rôle, à nous, stagiaires, de pallier au manque de recrutement d’AESH/AVS. Ce n’était constructif pour personne, ni pour les adolescents, ni pour moi qui étais là pour me former. »

Donc regardez bien votre convention, art 12 qui stipule qu’ « un stagiaire n’est pas autorisé a remplacer un poste salarié partie en arrêt maladie ou autres. »

Publicités

2 commentaires sur “Le DEAES (2) spécialité inclusion scolaire : Premières sessions : «, j’ai dû abandonner mon stage : on me demandait de remplacer un AESH en arrêt maladie»

  1. Idem. On m’a fait donner des cours, qui mieux est à des élèves que les profs avaient du mal à gérer, tout cela pour 3 francs 6 sous et pour plus tard être débarqué, parce que j’avais bien voulu remplacer un collègue absent, mais sans respecter les consignes (que je ne connaissais pas par le détail). Difficile d’avoir une idée positive de cette belle institution quand, durant huit ans, vous pointez tout un tas de dysfonctionnements choquants.

    Aimé par 1 personne

  2. Vous avez raison les stagiaires sont exploités, non payés et rarement acceptés dans les établissements, et pour cause, c’est que les professionnels, eux-aussi, sont jetés dans la fosse aux lions sans formation préalable, doivent se débrouiller seuls face à des pathologies diverses sans soutien de quiconque, parfois ils doivent cependant encadrer des stagiaires sans rémunération supplémentaire… La seule différence (elle est minime) entre eux et vous, c’est qu’ils sont payés une misère!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s