Mon enfant pas tout à fait comme les autres

Scolariser un enfant autiste est très compliqué en France.

La scolarisation de mon garçon de 12 ans n’a pas échappé à cette triste règle ! Il y a eu des incompréhensions, qui sont parfois devenus des rejets, des changements d’école, des arrangements d’emploi du temps, des temps partiels, des temps d’AESH restreints, des Ulis peu inclusives… Et aujourd’hui, je prépare moi-même des leçons pour continuer à le faire évoluer et grandir, sur les temps où les institutions n’ont pas de place pour lui.

Mais, ça n’est pas de cette situation chaotique dont je voulais parler ici.

Je voulais apporter le témoignage d’une maman qui laisse son enfant, pas tout à fait comme les autres, à l’école. Mon témoignage.

Nous ne savions pas encore ce qui n’allait pas chez Simon. La première matinée de sa petite section a mis en lumière la difficulté : l’école était un endroit hostile pour lui ! Trop de bruit, trop d’enfants, trop de stimulations et pas la possibilité de pouvoir s’exprimer pour évacuer, expliquer son mal-être.

Il fallait chercher les causes. Mais est-ce qu’il devait rester à l’école en attendant qu’on comprenne ? Mon coeur de maman saignait chaque matin… et le regard des autres parents ne m’aidait pas.

Et j’ai entendu cette phrase rassurante de la part de son institutrice : « l’école doit trouver le moyen de s’adapter à Simon, pas l’inverse ! ». Et c’est ce qui s’est passé !

Une jeune femme, venu pour faire de l’administratif, a accepté de rester auprès de Simon sur les temps où il allait à l’école. Elle était un peu apeurée au départ. Les troubles de comportement, chez un petit garçon, sont impressionnants et nous remettent en question. Et quand on ne sait pas… Mais elle est restée !

L’année de moyenne section, elle est devenue son AVS (rien que pour lui!). Simon grandissait, nous apprenions à comprendre ses réactions en collectivité, à les anticiper. Son AVS grandissait avec lui ! Elle et la maîtresse faisait corps, regardant dans la même direction, avec les mêmes objectifs et la même envie ! Chaque petit progrès nous étaient racontés et les difficultés nous étaient également rapporté, mais gentiment et avec douceur.

Une très jolie équipe que cette institutrice et cette AVS ! Une équipe dont nous faisions partie également, nous les parents, pour accompagner au mieux notre enfant !

Cette année là a prolongé le travail commencé en petite section .

Cette année là, j’ai été émue au larmes en voyant mon enfant faire sa première ronde en tenant la main de ses camarades…

Je crois que je ne pourrais jamais remercier assez ce joli duo qui m’a permis de laisser sereinement mon enfant différent à l’école durant quelques heures chaque jours.

En fin d’année, son AVS m’avait offert un album de photo de Simon et de sa classe. Il est sur ma table de nuit aujourd’hui (9 ans après). Et cette jeune femme est toujours dans nos vies. Elle est une amie sincère et la précieuse « nounou Aline » de mes 2 enfants (qui m’a si souvent aidé quand je galérais!).

Aujourd’hui, elle est toujours l’accompagnante à l’école d’enfants différents et j’en suis heureuse parce que je sais qu’elle le fait bien. Dans le respect de ce qu’ils sont, de leurs familles et en collaboration avec l’institutrice.

Accompagner un enfant porteur d’un handicap au sein de l’école est un vrai métier qui exige des compétences et des qualités ! Et c’est une grande aventure humaine, de laquelle tout le monde sort grandi !

300947900203_1

Publicités

2 commentaires sur “Mon enfant pas tout à fait comme les autres

  1. heureusement que sur Terre il ya des gens empathiques car ca c’est une vraie personne empathique dans la profondeur de son terme!! 🙂 mais des « simon » il y en a malheurseument plein qui n’ont pas cette chance de rencontrer des gens comme ca! quand aux regards des autres parents ! ….déja etre parent de jumeaux on nous regarde bizarrement alors parent d’un enfant différent je n’ose meme pas imaginer…en maternelle il yavait un enfant qui avait en permanence un bandeau sur la tete avec un capteur.. j’ai revu qulques années plus tard cet enfants qui doit avoir l’age des miennes j’ai abordé la maman en lui disant « mais qu’estce qu’ila grandi ! » elle ma regardé! je lui ai dit qu’ils étaient ensemble en maternelle avec mes filles!! elle m’a souri! aucun regard géné! elle m’a dit que qu’il avait été admis en ime! . quand les parents regardent les autres parents d’enfant différent ca leur fait du bien aussi! d’etre considéré juste comme la maman de x et pas « la maman del’enfant handicapé »!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s