Je suis accompagnant d’élèves en situation de handicap, et je suis fatigué !

Je suis AESH dans un  collège proche de mon domicile. Je suis en CDI, j’ai un contrat à 75 %.

Tout devrait aller pour le mieux, je suis sur le même collège depuis plusieurs années, à quelques mètres de chez moi. Et pourtant je suis fatigué. Fatigué de quoi ?

  • de devoir sans cesse me battre pour que les élèves aient les adaptations nécessaires.
  • de ne pas obtenir de réponses à mon « bonjour » en salle des profs
  • de voir une armée de professeurs me passer devant à la cantine alors que je fais la queue avec certains élèves fragiles
  • de ne pas avoir de sentiment d’appartenance à une équipe
  • de devoir me battre avec la vie scolaire pour que « mes » élèves puissent travailler à l’écart en permanence
  • de devoir justifier chacune de mes actions face à des personnes qui ne comprennent rien
  • de devoir travailler pendant les vacances pour boucler mon budget
  • d’entendre les profs se plaindre de leur salaire (oui là quand même arrêtons nous deux minutes, je comprends la difficultés du métier d’enseignants, je soutiens bien souvent leur combat, mais par PITIE arrêtez de vous plaindre de votre salaire devant moi)
  • de n’avoir aucune formation spécifique au handicap des élèves que j’accompagne (heureusement que GOOGLE est mon ami)
  • de n’avoir aucune certitude sur le lieu et la quotité de travail pour l’année scolaire
    suivante (CDI n’est en aucun cas l’équivalent d’une titularisation)
  • d’entendre en salle des profs (ou c’est un milieu plutôt hostile par ici) « Ba ça va si t’es payé pendant les vacances » → à ce qu’il me semble, les profs aussi sont payés pendant les vacances…

J’ai 45 ans, j’envisage de quitter mes fonctions dès que mes recherches aboutiront, en attendant je fais de mon mieux pour les élèves, mais mon dévouement a ses limites.

Antoine AESH en CDI

epuise-1

Publicités

8 commentaires

  1. en CDI à 80 % mais je pense être un peu mieux reconnue… en fonction des établissements, des lieux, des personnes, on est pas considéré de la même façon. Là où je suis j’ai vraiment l’impression d’appartenir à une équipe et heureusement.

    Aimé par 2 people

  2. De mon côté, aucun problème de reconnaissance : bonne entente avec les professeurs ce qui permet des discussions constructives pour les inclusions des élèves. Avec la direction également mais hélas changement total l’année prochaine alors j’espère que l’on tombera sur des gens connaissant l’ULIS.
    Mais heureusement que de ce côté là ça va car je suis à 50 % sans pouvoir augmenter mon temps de travail alors à ce jour (j’entame ma 2ème année en CDD) c’est soit je trouve un complément soit je quitte ce boulot et pourtant j’aime ce que je fais.

    Aimé par 1 personne

  3. je me reconnais aussi mais je suis dans le primaire et a la campagne je suis all »e dans des écoles ou les enseignants sont super avec nous et d’autres ou il y a que leur personne qui compte et qui ne tienne pas compte des remarques qu’on leur fait. c’est dur quand on sait que tous les 2 ans on vous change d’école alors que vous savez que d’autres enfants ont besoin d’avs et que le directeur sans moque totalement .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s