Ma formation d’adaptation à l’emploi : une vaste blague

J’ai commencé mes fonctions d’AESH (à l’époque AVS avec un contrat AED) il y a quelques années déjà. J’ai été embauché parce que j’avais le bac, et le BAFA, donc de l’expérience avec les enfants. Par contre aucune expérience spécifique avec le handicap.

J’ai débuté mon premier poste dans un collège, avec un élève paraplégique. Autant vous dire tout de suite que rien n’a été simple, le collège étant équipé certes d’un ascenseur, mais certaines salles restant très difficiles d’accès (il fallait parfois passer dans trois salles pour enfin arriver dans une quatrième, on partait au début de la récréation pour être certains de ne pas louper le début du cours suivant). J’ai du apprendre à manipuler l’élève pour le mettre sur les toilettes (mon dos s’en souvient encore)…. Enfin bref j’attendais avec impatience les fameuses heures de formation.

Et bien après avoir passé quelques séances sur la loi de 2005 (l’accessibilité des locaux pas chez nous hein !), sur les troubles DYS (bon ok c’est intéressant, mais pas pour moi à ce moment là), les spectaculaires troubles du comportement (encore une fois pas pour moi), les différents types de contrats….

Lors de la dernière séance de formation j’ose demander « Je fais comment avec mon élève pour…. ? » Réponse de la formatrice « Votre cas n’est quand même  pas courant, on ne va pas en parler avec tout le monde, ça risque de les ennuyer ».

Ah ba oui alors que moi les troubles DYS, les troubles du comportement… ça ne m’a pas ennuyé. Ecouter mes collègues se plaindre du petit Kevin qui mord, ou d’Isabelle qui refuse d’écrire alors qu’elle en est capable, ce n’est pas ennuyant peut-être ? J’ai subi cette formation plus qu’elle ne m’a été utile.

J’aurais aimé apprendre à manipuler correctement mon élève pour éviter de lui faire mal ou de me faire mal. J’aurais aimé apprendre à pouvoir calmer ses pleurs. J’aurais aimé apprendre à gérer sa fatigue (ou sa fausse fatigue parfois, mais comment faire la différence). J’aurais aimé apprendre à mieux gérer son autonomie. Mais rien de tout ça ! Par contre je sais quoi faire si Kevin me mord.*

A quand des formations régulières adaptées au handicap des élèves accompagnés ? 

YANN AESH en CDI

dessin-dun-enfant-en-fauteuil-roulant-pousse-par-une-petite-fille

*depuis je n’ai jamais connu de Kévin qui mord, mais la route est encore longue.

Publicités

2 commentaires

  1. Arrêtons de subir les formations qui ne sont que des informations, hélas même parfois de l’ intoxication… voilà 5 ans que je n’y vais plus et toujours en Cdd. Peut-être finiront ils par se demander pourquoi plus personne ne suit ces « intoxications » ?

    Aimé par 1 personne

    • Ca je crois qu’ils s’en foutent complètement. Ces « formations » – la plupart du temps voire tout le temps – bidons, sont là pour donner le change. C’est pour dire : on fait quelque chose pour vous ! Quelques unes des formations dédiées aux AESH, sont de très bonnes qualités, mais comme vous le dites, ce sont des informations plutôt que des formations. Tout cela est totalement inadapté aux situations vécues individuellement par nos collègues. En résumé, c’est n’importe quoi ! Ce n’est pas (du tout) pensé avec les acteurs. Et tout est à l’emporte-pièce dans ce puzzle où il manque des pièces et où on ne sait pas ce qu’on veut finaliser. En termes militaires, on dirait : c’est du bordel couvrez !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s