« Avec vos diplômes, pourquoi ne cherchez-vous pas un autre emploi ? »

En 2008, je passais un entretien pour un poste d’AVS en CUI. C’était le tout premier entretien d’embauche depuis que j’avais terminé mes études.

Pour des raisons personnelles, j’avais dû interrompre ma formation d’assistante de service social au bout de 2 ans. Formation que je n’avais hélas pas pu reprendre car j’avais pris trop de retard par rapport à mes camarades. Pour continuer dans cette voie, j’étais obligée de repasser le concours d’entrée en centre de formation, bref de tout recommencer depuis le début. Non seulement la motivation n’était plus là, mais en plus je n’avais plus les moyens de financer cette formation dans sa totalité.

Je me suis donc lancée dans la recherche d’un emploi.C’est ainsi que la conseillère Pôle emploi m’a proposé de postulé pour un poste d’AVS. Seulement un 20hoo, mais je me suis dit qu’en vivant seule je pourrais m’en sortir financièrement.
Me voilà donc face à deux personnes du services ASH de l’Inspection d’Académie.

Ils parcourent brièvement mon CV et l’un deux me demande «  Avec vos diplômes, pourquoi ne pas chercher un poste plus ambitieux, ou continuer vos études ? »
Je suis interloquée, c’est de cette manière qu’ils considèrent les postes d’AVS qu’ils proposent ? Des postes au rabais ?

Voilà maintenant 8 ans que j’exerce ce métier, et que je me bats pour qu’il soit reconnu à sa juste valeur, à coups de rassemblements devant les rectorats/préfecture ou sur les réseaux sociaux. Je sais qu’il faudra être patiente, mais je garde espoir que dans quelques temps l(ensemble de nos revendications seront entendues et que nous obtiendrons un vrai statut.

Publicités

2 commentaires

  1. Merci aeshjob de me rafraîchir la mémoire, car, puisque tu en parles, j’ai moi aussi entendu cette même question lorsque j’ai été retenue en 2011, après des tests de rapidité, de logique, et d’écriture, pour participer à un entretien avec des représentants du service ASH du rectorat de Poitiers! En effet, pourquoi cette question (que j’avais oublié), si ce n’est que notre mission a si peu de considération à leurs yeux??? A croire qu’entre 2008 et 2011, la situation n’avais guère évoluée! Et je ne suis pas sûre qu’elle ait beaucoup changé depuis 2011… Ce n’est pas faute, comme tu le dis, de nous battre au quotidien, par des manifestations devant les rectorats, en créant des collectifs sur les réseaux sociaux, en sollicitant la presse, les médias, les enseignants, les parents… Mais je garde confiance, malgré les moments de découragement, en un avenir meilleur, puisqu’il ne peut pas être pire!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s