Mathias « Je suis fier du métier d’AESH de ma compagne »

Quand j’ai rencontré Alice, il y a deux ans, elle était AVS en contrat aidé. En toute honnêteté avant de la connaître je n’avais jamais entendu parler de ce métier.
Auxiliaire de vie scolaire ?
« J’accompagne des élèves porteurs de handicap en classe pour leur permettre de suivre une scolarité « ordinaire » m ‘explique Alice, les yeux brillants. Elle me raconte alors son quotidien : les bons, mais aussi les mauvais côtés de son métier d’auxiliaire de vie scolaire. Participer à l’inclusion scolaire de ces enfants en situation de handicap, à leur progression, trouver des solutions quand l’accompagnement est difficile. Leur permettre d’être en classe et d’apprendre, comme tous les autres enfants. Alice me parle alors de tous ces enfants porteurs de handicap qui n’ont pas accès à l’école, car l’Education Nationale ne recrute pas assez d’AVS. Au fil de nos échanges, je découvre alors avec stupeur l « envers » du décor. Ce métier est absolument formidable, gratifiant, « rien ne vaut le sourire des enfants que nous accompagnons, leurs progrès … ! » s’exclame Alice. « Si seulement nous pouvions être davantage reconnu(e)s mes collègues AVS et moi ! » ajoute t-elle tristement. Mais elle fait tout ce qu’elle peut pour que ça change : rassemblements devant le rectorat, réunions syndicales, actions sur les réseaux sociaux …
Voilà deux ans que je vis par procuration l’évolution du métier d’AVS. Qu’est ce qui a changé me demanderez-vous ? Alice est désormais AESH : accompagnant d’élèves en situation de handicap, elle n’est plus en contrat aidé mais en CDD en contrat avec l’Education Nationale. Du mieux ? Pas vraiment, elle est encore à temps partiel, subit toujours le manque de reconnaissance de ce métier, n’a toujours pas de vrai statut. Dans le meilleur des cas, si les choses n’évoluent pas, elle sera en Cdi dans 6 ans … Mais toujours à mi temps, toujours avec un salaire aussi bas … Alors son combat continue, ses collègues et elle souhaitent une titularisation, des temps pleins, des formations adaptées…
Je suis si fier d’elle, de son courage, à elle mais aussi de toutes celles et ceux qui font ce métier ! Vous avez toute mon admiration, mon soutien: battez-vous, votre cause est juste !

Publicités

Un commentaire sur “Mathias « Je suis fier du métier d’AESH de ma compagne »

  1. Merci pour votre soutien ça fait chaud au coeur. Je suis AESH depuis 2012 et j’adore mon travail malgré tous les côtes négatifs il y a quand même du positif.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s