Catherine AVS : la maîtresse m’empêche d’aider « mon » élève multidys

Je m’appelle Catherine, je suis AVS dans la même école depuis  2 ans. J’accompagne deux élèves, un en CP (TSA) et un autre en CE2 (multidys).  Avec l’élève de CP tout se passe bien, nous travaillons en concertation avec les maîtresse et les parents pour le bien de l’élève. Il progresse, devient un peu plus autonome.

Avec l’élève en CE2 c’est plus compliqué, la maîtresse refuse que je l’aide.  Elle dit qu’il est capable de faire seul, qu’il se repose trop sur moi. Qu’il n’a qu’à faire des efforts… Je vois bien qu’à partir de 11 heures il n’en peut plus, alors j’écris à sa place, je lui lis les consignes, les textes…. Mais visiblement j’en fais trop ! On a même osé me dire « Mais tu n’es pas sa mère ».  Oui ça je le sais bien que je ne suis pas sa mère, mais le petit bonhomme commence à montrer des signes de stress, voir d’angoisse au moment de passer la porte de l’école.

Une réunion a eu lieu il y a quelques semaines et bien entendu pour la maîtresse tout va bien, elle met en place tous les aménagements prévus….

Madame la maîtresse, je veux juste te dire deux ou trois choses :

  • j’espère que tes enfants n’ont pas de soucis à l’école

  • j’espère que tu arrives à te regarder dans une glace quand tu mens aux parents

  • j’espère que petit bonhomme changera de maîtresse l’an prochain

  • j’espère que tu aimes qu’on te contredise, parce que moi je vais continuer à travailler de la même façon

    can-stock-photo_csp15738306

Catherine AVS

Publicités

13 commentaires sur “Catherine AVS : la maîtresse m’empêche d’aider « mon » élève multidys

  1. Bonsoir Catherine
    Malheureusement. Je suis dans la même situation que toi. A part que les 2 élèves que je m occupent sont dans la même classe. Dont l un il a un suivi sessad dont educateur, psychologue. ..etc bref depuis le début de l année c est la galère . L institutrice ne supporte pas tous ces intervenants.
    Elle m accepté par ce que je suis diplomate , je préfère éviter tous conflit. J adore ma profession. Le mercredi je vais aux formations d’approfondissements. J ai besoin d informations d outils pour aider ces enfants. Je voudrais exercer ma profession dans de bonnes conditions.
    Elle aménage très peu de exercices ou évaluation adapté à leurs situation. Je me sens très mal et inutile parfois. Ils sont constamment ridiculisés, « alors vous attendez quoi ??? Avec hurlements agressivité. Vendredi. Le petit était désorienté. Il n arrivait pas a organisé sa trousse. Il s est mit a pleurer… » » Diana n est pas là pour vous assister etc….  » range ta trousse …@@! »tous les jours et c’est comme ça .
    Ces élèves tdah avec troubles dys ont d énormes difficultés. Ils ont juste besoin d aide. J aimerais que l institutrice travail en équipe avec moi . Ce n’est pas le cas.
    J ai l impression que les avs ne sont pas considérés.
    Et surtout que ces élèves différents sont rejetés. J adore ma profession et je vais persévérer, petit à petit nous serons reconnues a notre juste valeur.
    Je suis persuadée qu il y a des instits patients et organisés.

    Merci pour votre aide . Et vos témoignages qui peuvent être enrichissants.

    Aimé par 1 personne

  2. Bjr, à l’école du Rove, en 2013, une instit. a délibérément privé son élevé d avs, a ligué ses collègues contre elles, car l’AVS avait dénoncé le fait que l’instit. faisait faire sport à un élève souffrant d’un rhume de hanche, en tte connaissance de cause. L’AVS à été mutée d’autorité sans entretien ni avis, puis son contrat non renouvelé.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai partagé car je trouve cela terrible…je vous soutien Catherine et toutes celles qui ont coeur de bien faire votre travail… Prendre en compte leur troubles qui sont à l’origine de leurs difficultés scolaires c’est primordial pour ces enfants.
    Une honte de la part d’enseignant qui ne veulent pas comprendre les troubles et croient qu’en faisant juste des efforts cela va se régler !
    Quel manque d’intelligence et de formation.
    Je suis maman de quatre enfants TDAH multidys et en cour de diag pour un de mes fils peut être Tsa.
    Pour un autre devmes fils nous avons eu une Avs cette année et ça c mal passé avec elle car toujours cette idée que l’enfant doit faire des efforts et à force d’être sur son dos a faire des remarques et appuyer là ou ça fait mal, elle a provoque l’effet inverse, mon fils s’est braqué et son impulsivité a amplifié, débordé, il a fallu stopper l’aide humaine avant qu’il explose. On ne peut pas parler de manque de formation de l’Avs, c’est toujours l’idée que les efforts vont tout résoudre (donc sous entendu que ces enfants sont fainéants et se repose sur mes aides aménagements) qui reste dans les esprits des personnels éducatifs. Ils ne comprennent pas la situation d’incapacité, de handicap au final…
    Moi je vous dit merci a vous qui cherchez à aider en vous formant et en prenant bien en compte le trouble à l’origine des PB dans les apprentissages, voire les interactions sociales qui jouent aussi beaucoup pour ces enfants.
    M E R C I à vous et tenez bon!

    Aimé par 2 people

  4. J’ai partagé car je trouve cela terrible…je vous soutien Catherine et toutes celles qui on t à coeur de bien faire votre travail… Prendre en compte leur troubles qui sont à l’origine de leurs difficultés scolaires c’est primordial pour ces enfants.
    Une honte de la part d’enseignant qui ne veulent pas comprendre les troubles et croient qu’en faisant juste des efforts cela va se régler !
    Quel manque d’intelligence et de formation.
    Je suis maman de quatre enfants TDAH multidys et en cour de diag pour un de mes fils peut être Tsa.
    Pour un autre de mes fils nous avons eu une Avs pour la deuxième année et ça a fini par mal se passer avec elle car toujours cette idée que l’enfant doit faire des efforts, des efforts (alors qu’ils en font sans qu’ils se voient) et à force d’être sur son dos a faire des remarques sur ce qu’il n’arrive pas à faire et à appuyer là ou ça fait mal, elle a provoqué l’effet inverse, mon fils s’est braqué et son impulsivité a amplifié, débordé, il a fallu stopper l’aide humaine avant qu’il explose. On ne peut pas parler de manque de formation de l’Avs, c’est toujours l’idée que les efforts vont tout résoudre (donc sous entendu que ces enfants sont fainéants et se repose sur les aides et amaménagements mis en place) qui reste dans les esprits des personnels éducatifs. Ils ne comprennent pas la situation d’incapacité, de handicap au final…
    Moi je vous dit merci a vous qui cherchez à aider en vous formant et en prenant bien en compte le/s trouble/s à l’origine des PB dans les apprentissages, ainsi que dans les interactions sociales qui jouent aussi beaucoup pour ces enfants.
    M E R C I à vous et tenez bon!

    Aimé par 1 personne

  5. Il faut arrêter d’être diplomate, ça ne sert à rien, et c’est au détriment de l’enfant. L’enseignant n’est pas notre employeur mais notre collègue, les spécialistes du handicap c’est nous!

    J'aime

    • Si seulement ça pouvait être aussi simple. Mais je suis entièrement d’accord avec toi, par contre ce n’est pas nous que l’on écoute…

      J'aime

  6. Bonjour
    J’ai eu le même problème avec mon petit garçon il y a deux ans, son institutrice avait décidé d’arrêter son accompagnement parce qu’il avait de trop bon résultats scolaires…Un comble !
    Après avoir tenté une médiation seuls sans succès, nous avons dès lors établi des courriers argumentés à destination de l’enseignante, du directeur, mais aussi de l’inspection académique, la MDPH, de l’enseignement référent et de notre mairie, en reprécisant pourquoi notre enfant était accompagné même pour un handicap « invisible », les avis argumentés des professionnels, les aménagements qui devaient être mis en place et actés dans le PPS, et une copie des cahiers montrant que ce n’était pas fait…
    L’enseignant référent est aussitôt intervenu et a organisé plusieurs réunions, d’abord pour expliquer à l’enseignante que ce n’était pas à elle de se prononcer et qu’elle n’avait pas d’avis à donner, que c’était comme ça et qu’elle était obligé de suivre les directives du PPS quoi qu’elle en pense, puis pour s’assurer que cela était fait.
    Il est sans doute trop délicat pour vous de vous mettre en porte à faux, l’intervention des parents comme nous l’avons fait pourrait en revanche être un bon levier ?
    Bon courage

    Aimé par 1 personne

  7. je ne suis pas AVS, mais nous avons eu des problème avec l’enseignante et la directrice de ma fille, qui est maintenant placée en ULISS école. Il y a eu altèrcation devant tout les parents avec cette directrice qui aime bien enfoncer les enfants en difficulté par du harcèlement et de l’humiliation et surtout ce qui m’a le plus énervé c’est quelle a mandater les autres élèves de la classe a lui rappeller de bien faire une chose bien précise afin d’humilier ma fille. Ce n’a été qu’un calvaire pour ma fille qui a bien changée depuis son orientation en ULISS. JE me suis retrouver dans la même situation que vous quand vous dites qu’elle ment aux parents, devant nous toute gentille par contre quand ma fille me racontait ce qu’elle subissait une honte… Mais que font des personnes comme cela là dans l’enseignement?

    Aimé par 1 personne

  8. Bravo Catherine ! J’ai écrit à la place de ma fille pendant des années. Elle a 16 ans, elle écrit seule via son PC (multi-dyspraxiques) et elle écrit énormément… pour ses études et pour son plaisir. 🙂
    Faire pour eux lorsque le besoin est là, ce n’est pas leur couper les ailes, c’est au contraire les aider à prendre plus de forces.

    Aimé par 1 personne

  9. Bon courage, mais rien n’est jamais perdu… Essaie la communication Non violente !
    Ce n’est pas évident d’être enseignant, ce n’est pas évident d’être AVS, parfois chacun peine à trouver sa place…Chacun a sa perception des choses… Peut-être en faire part à l’enseignante, en demandant de faire un point… à un moment où elle a le temps de se poser et de réfléchir… Donner des faits précis : tel jour à telle heure, tel exercice… J’ai constaté par tel et tel fait que l’enfant était fatigué… Rappelle les notifications MDPH, j’ai été embauchée pour répondre à tel et tel besoin ( fatigabilité…) et précise bien à l’enseignante que vous œuvrez toutes les deux dans le même but : faire progresser l’enfant… En compensant PAR TES actions, son handicap. En tout cas, bon courage à toi !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s