Marion, enseignante « J’aimerais être mieux formée au handicap »

« Je suis enseignante de lettres modernes en collège. Depuis quelques années, avec la politique d' »école inclusive » j’accueille des élèves en situation de handicap en classe.
Mais j’avoue être très souvent démunie, je ne sais pas comment m’y prendre correctement pour faire progresser les élèves présentant un handicap dont j’ignore tout. J’aimerais être mieux formée, tout comme la plupart de mes collègues enseignants.Nous sommes quasiment tous favorables à l’accueil des élèves porteurs de handicap en établissements ordinaires, mais nous devrions avoir accès à des formations spécifiques.
Les élèves sont parfois accompagnés, mais les auxiliaires de vie scolaire ne bénéficient pas non plus de formations adaptées, ils sont parfois aussi perdus que nous même s’ils sont très impliqués. Nous ignorons quels sont les aménagements les élèves ont droit. Au bout du compte, ce sont eux qui sont pénalisés, et ce n’est plus acceptable. Il est indispensable que l’Education Nationale donne les moyens nécessaires pour nous former nous, enseignants, mais aussi les AVS ».

Publicités

3 commentaires sur “Marion, enseignante « J’aimerais être mieux formée au handicap »

  1. Merci pour ce commentaire, qui fait plaisir quand il vient d’un professeur impliqué et réceptif au problème du handicap à l’école.

    Je n’ai pas cette chance d’avoir autour de moi des enseignants qui se soucient beaucoup de l’avenir de ces élèves et encore moins de celui des Aesh/Avs, alors quand je lis des témoignages comme le vôtre cela fait chaud au coeur et je me sens (et je pense pouvoir parler au nom de tous mes collègues) un peu moins seule dans ce combat.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me réjouis de constater que de plus en plus d’enseignants du 1er comme du 2nd degré fassent le même constat que Marion, car la réussite de l’inclusion scolaire, que tout le monde plébiscite sur le fond, ne peut être menée à bien que par la mise en forme et les moyens à la disposition de toute l’équipe éducative! Pour cela il nous faut tous continuer de dénoncer les manques criant de moyens pour y parvenir auprès de notre hiérarchie qui, par ignorance ou mauvaise volonté, continue d’ignorer le problème. Enseignants, parents ou AESH, qu’avons-nous à craindre exactement? Je dénonce, j’informe, je critique, je passe souvent pour une râleuse, sans que jamais mon investissement professionnel et mes compétences ne soient remis en cause, et du coup, les choses avancent, puisque tout le monde, une fois informés, ne peut que constater la triste vérité du terrain. J’en ai encore eu la preuve hier soir au cours de l’ESS de l’élève que je suis! Çà bouge, çà bouge, mais pas sans faire de vagues, pourvu qu’on ne se noie pas, c’est l’essentiel!!!

    J'aime

  3. « …mais aussi les AVS »??? non madame ce sont les AESH qui doivent être formés et nous pourrons vous informer. Est-ce que nous demandons à être formés sur le métier d’enseignant? non. Dans ce cas quand serons nous crédibles?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s