La scolarisation collective

« La loi n°2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République a introduit dans le code de l’éducation le concept d’école inclusive et engage tous les acteurs dans une nouvelle conception de la scolarisation des élèves en situation de handicap. Les Ulis, dispositifs ouverts, constituent une des modalités de mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique […] »


scolarisation-collective

D’après ce diagramme, nous pouvons constater que l’inclusion des élèves en situation de handicap mental dans le premier degré reste toujours très élevée (entre 45000 et 50000 élèves inclus en scolarisation collective) tandis ce que dans le second degré leur inclusion n’a été que croissante au fil des années (presque 150000 élèves en 2008-2009 contre environ 30250 en 2014-2015).

La scolarisation collective, c’est une scolarisation destinée aux élèves en situation de handicap mental. Ces élèves suivent les cours dans une classe ordinaire, et selon leurs difficultés, ils reviennent dans des dispositifs spécialisés où une coordonatrice (et non une enseignante car il ne s’agit pas d’une classe mais bien d’un dispositif), avec une ou des AVS les aident à combler leurs difficultés ou lacunes : ces dispositifs sont appelées ULIS ( Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire). Selon le cursus de l’élève, il pourra intégrer  ULIS-école, ULIS-collège ou ULIS-lycée si son handicap ne lui permet pas d’être scolarisé individuellement. Le nombre d’élèves par dispositif ULIS est de maximum 12 élèves ; mais des fois, il peut y en avoir 13 à en bénéficier. En effet, tous les élèves ne sont pas présents en même temps, des fois, il pourra y avoir 2, 3, 4 élèves en même temps, mais jamais les 12 au même moment, ce qui explique une certaine « marge » quant au nombre d’élèves.

Il existe différentes sortes d’ULIS suivant le handicap : il existe des dispositifs ULIS adaptés pour les déficients visuels, ou alors adaptés aux déficients moteurs ; mais notre TPE traitant du handicap mental, nous nous intéresserons seulement aux ULIS TFC (Troubles des Fonctions Cognitives).

 Les élèves de notre ULIS TFC peuvent être des adolescents qui ont des difficultés de compréhension, qui vont avoir des problèmes de mémorisation, d’intégration des consignes par exemple. On accueille donc dans les ULIS des élèves où intellectuellement c’est un peu difficile » S., coordonnatrice ULIS au lycée Saint-Vincent à Rennes

Comme nous venons de le lire, pour les ULIS, on ne va pas parler de classes mais de « dispositifs ».

En effet, après avoir eu une notification de la MDPH, c’est-à-dire, une autorisation pour pouvoir être dans le dispositif ULIS, les élèves en situation de handicap mental vont être en inclusion dans une classe ordinaire qui correspond à leur classe d’âge ou à leur niveau scolaire, mais vont avoir des temps de regroupement en ULIS pour essayer de surmonter leurs difficultés, car il y aura des chapitres ou des notions qu’ils n’auront pas intégré en classe classique. Ce sont les coordonnateurs qui reprendront ces difficultés avec eux : « Par exemple au collège, on va avoir des élèves qui vont être en troisième ULIS mais qui ne vont être capables de suivre les cours en maths par exemple qu’en cinquième classique : cet élève, même si il est inscrit dans une classe de troisième classique, ira dans une classe de cinquième classique pour suivre les cours de maths et reviendra en ULIS pour combler ses lacunes. Par contre, cet élève peut en même temps être très bon en français et suivre les cours en troisième classique : ça va vraiment dépendre des élèves. » S., coordonnatrice ULIS au lycée Saint-Vincent à Rennes

En résumé, on parle donc de « dispositif » ULIS car les élèves en situation de handicap sont inscrits dans une classe classique qui est leur classe de référence, l’ULIS étant simplement considérée comme un lieu « d’aide à la scolarité », et non une classe.

Les différentes options de scolarité collective :

En rentrant à l’école primaire et si il doit suivre une scolarité collective selon la MDPH, l’élève en situation de handicap mental entre dans une ULIS-Ecole. A la fin du CM2, plusieurs options s’offrent à lui :

  • Poursuivre sa scolarité en ULIS-Collège ;
  • Etre scolarisé dans une classe ordinaire avec l’aide d’une AVS ;
  • Aller en IME (Institut Médico-Eductif), qui sont des établissements scolaires médicalisés ;
  • Aller en classe SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) mais dont nous ne parlerons pas dans ce TPE car contrairement aux IME, scolarisation individuelle ou ULIS-école, on reste dans le champ du handicap, alors que SEGPA, on est dans de l’enseignement adapté).

Après ses années en ULIS-Collège, le jeune en situation de handicap mental va être redirigé vers le dispositif ULIS-Lycée, où il s’orientera vers la voie professionnelle. En effet, les élèves arrivent au lycée avec un projet professionnel bouclé, c’est-à-dire qu’ils savent quelle formation ils veulent suivre : il peut s’agir d’une formation en cuisine, ou en vente par exemple et ils vont être inscrits en CAP, ce qui va leur permettre de suivre cette formation. Ensuite, ils vont être inscrits dans le dispositif ULIS-Lycée et ils vont revenir dans le dispositif comme c’était le cas au primaire et au collège pour réexpliquer une notion en vente ou bien en maths, en français selon leurs besoins.

 Nous au lycée Saint Vincent, nous avons des élèves ULIS qui sont inscrits en CAP au sein du lycée Saint Vincent, puisque nous proposons un CAP vente, mais nous avons aussi des élèves qui suivent leur CAP dans un autre lycée. Par exemple, nous avons un élève qui est inscrit en CAP au lycée hôtelier Notre-Dame de Saint-Méen-Le-Grand, du lundi au jeudi il suit tous les cours du CAP mais le vendredi il revient dans le dispositif ULIS pour reprendre les cours que sur la semaine il aura trouvé difficiles, et puis nous, nous sommes en contact avec les enseignants du CAP qui nous disent ce que les élèves n’ont pas compris, ce qu’il faut reprendre avec eux. Nous sommes continuellement en contact avec ces enseignants car il n’y a pas forcément un dispositif ULIS dans chaque lycée pro » S., coordonnatrice ULIS au lycée Saint-Vincent à Rennes

Les élèves sont donc « dispatchés » dans les différents lycées professionnels et reviennent dans le dispositif pour recevoir de l’aide. Dans toutes les ULIS, cette aide peut être apportée non seulement par un coordonnateur ou une coordonnatrice, mais aussi par une AVS collective, qui les aide non seulement en classe mais aussi au quotidien.  E., AVS collective au lycée Saint-Vincent à Rennes, nous a expliqué en quelques mots son métier :

Je les accompagne le midi mais ça ce n’est pas une obligation, ça dépend des structures. Là, je les accompagne au lycée pour éviter les moqueries des autres élèves, et les aider pour les petits problèmes du quotidien (perte de carte, quand ils ne savent pas où aller…) car ils paniquent très vite. Sinon en classe, j’essaie d’aider quand le professeur a donné des consignes, soit pour la redire ou passer voir si c’est bien compris, voir si c’est noté dans l’agenda, aider au classement des documents… pleins de petits détails, des choses au cas par cas car on sait que tel élève a plus de difficultés à ranger ses documents qu’un autre par exemple.

De temps en temps, je vais avec les élèves en inclusion en CAP, je vais voir si ils ont besoin d’une explication par exemple. Sinon ça peut être aussi pour les aider à prendre les transports, le bus de ville en général, parce que certains manquent d’autonomie ou alors ils ne connaissent que leur ligne, donc ils peuvent être totalement perdus quand il y a un changement d’itinéraire, notamment pendant les périodes de stages ».

https://handicapmentaltpeblog.wordpress.com/2017/01/26/la-scolarisation-collective/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s