Rectorat de Toulouse « Nous peinons à trouver suffisamment d’AESH »

Ils sont encore plus de 300 parents dans l’académie de Toulouse à attendre la nomination d’un AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) pour leur enfant. La pénurie est telle dans l’académie et le département de la Haute-Garonne qu’au rectorat de Toulouse, on assure que le dossier «mobilise tout un service en permanence , depuis la rentrée des classes».

Le problème, selon le rectorat qui travaille sur cette question en partenariat avec Pôle emploi , est de trouver du personnel à recruter

Le nouveau diplôme d’Etat d’Accompagnant éducatif et social (DEAES) avec une spécialité portant sur «l’ accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire » n’existe que depuis janvier dernier. «Conformément au décret de juin 2014 , qui reste en vigueur, l’ accès aux postes d’AESH reste ouvert à celles et ceux ayant 2 années d’ expérience d’AVS en contrat unique d’insertion (CUI)», rappelle le SNUipp-FSU 31, premier syndicat enseignant du premier degré.
Mais l’ administration académique peine manifestement à trouver suffisamment d’AESH.

Comment l’expliquer ? Lassés du mépris, découragés par une absence de perspectives professionnelles pour ce qui reste, malgré son importance, un job d’appoint mal payé obligeant à cumuler d’autres « petits boulots », les candidats se font de moins en moins nombreux.Un job trop précaire, mal reconnu, avec un salaire ne permettant pas de vivre dignement ( en moyenne 700euros/mois), les candidats ne se bousculent pas au portillon.

Tout changera certainement avec la création d’un véritable métier d’AESH, ce qui passe par la titularisation de ces personnels, une formation adaptée, des temps pleins … Une revalorisation, une reconnaissance que toutes celles et ceux en poste revendiquent en toute légitimité.

Publicités

4 commentaires

  1. Ça me désole de lire ça. En effet, alors que suis CDIsée depuis 1 an par l’académie de Versailles, je dois suivre mon mari et déménager en Charentes maritimes où l’on vient, suite à ma candidature, de m’annoncer qu’il « n’y a pas de ligne budgétaire ». Je dois démissionner et je ne sais pas à quoi je peux prétendre comme droits. Alors que je suis sûre, comme en région toulousaine, un tas de parents attendent des AESH pour leurs enfants…HELP !!!
    Sandrine (AESHco en Ulis école depuis 7 ans)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s