Daniel, AESH : Pourquoi je ne prends pas ma retraite !?

Je suis arrivé dans cette activité franchement par hasard. J’étais déjà vieux pour tout (plus de la cinquantaine bien tassée), je ne suis pas un grand fan de l’éducation nationale (trop de conformisme), et l’idée de me retrouver en contact avec la jeunesse me laissait dubitatif. Après huit années de pratique dans tout un tas de situations, j’ai une vision très contrastée de cette activité. Cela se traduit par un « activisme « modéré (je n’ai jamais été un grand manifestant), principalement par solidarité. Parce que pour ma part, et assez souvent, j’ai vraiment trouvé mon compte en exerçant « entre les murs ».

A l’heure de choisir si je voulais renouveler (je viens de recevoir un mail du rectorat), c’est sans hésiter que j’ai dit « oui », je rempile.

Maintenant il n’est pas impossible que j’aurais pu dire « non » tout aussi joyeusement. Ce qui aura été décisif, c’est la relation avec l’élève. Nous formons le binôme parfait. C’est un vrai plaisir de travailler avec ce gamin. Il est toujours de bonne humeur, il est intelligent, il sait écouter. Mais j’ai connu des situations où le lien ne s’est pas fait, où les relations ont été conflictuelles, et si j’avais eu un élève avec lequel je ne m’entendais pas, j’aurais raccroché.

Pour rebondir sur une question de quelqu’un qui est tenté par cette activité, voici selon moi les pour et les contre :

  • C’est effroyablement mal payé. Le SMIC sans espoir d’augmentation. C’est même pire que cela parce que très peu de nos collègues ont une quotité horaire suffisante. Maintenant ce gros inconvénient peut être un avantage. Ce fut mon cas. Cela m’a permis de mener une activité lucrative par ailleurs. Et de faire des trimestres de retraite. Mais je suis un cas particulier.
  • Cela peut être très facile ou très difficile, cela dépend de l’élève qu’on vous confie. Entre enfant dont on ne comprend pas le handicap, même après plusieurs entretiens avec le ou les parents, et enfant qui participe à fond et qui vous accepte. J’ai vécu le grand écart. Quand l’enfant vous rejette, vous souffrez.
  • C’est une activité peu considérée. Certains parents sont des consommateurs. Ils attendent de vous des résultats, et certains vous harcèlent et deviennent vos « ennemis ». Vous êtes le fusible tout trouvé de beaucoup de situations. A l’inverse, certains parents vous portent, littéralement. Sans eux, rien de possible, et ceux-là vous soutiennent. Là aussi j’ai vécu les deux extrêmes.
  • Les professeurs ne sont pas des collègues ordinaires. Ils sont fonctionnaires, vous êtes contractuels. Des tensions peuvent apparaître, et certains jouent de leur situation pour vous rendre la tâche encore plus compliquée. Mais il faut reconnaître que c’est rare. La plupart du temps, le professeur fait son job et vous le vôtre. Et dans des cas encore plus rares, le professeur vous aide vraiment à prendre votre place.  Ma position est de ne pas attendre grand chose de mes collègues professeurs. C’est sans doute une bonne façon de ne pas être trop déçu.
  • Il n’y a pas de véritable avenir (en l’état actuel des choses) dans cette profession. Vous n’aurez pas de promotion, vous n’avez toujours pas de statut ou seulement celui de contractuel. Vous aurez une retraite à proportion de ce que vous gagnez : elle sera (très) faible.
  • Vous vous trouverez dans un milieu particulièrement motivant. S’occuper d’enfants ou d’élèves, quoi de plus beau ? Cela peut transcender tout le reste, mais le reste est de taille.

Pour ma part, je trouve que j’exerce le métier qui me convient le mieux. Le hasard a bien fait les choses. Je n’aurais pas pu trouver mieux, c’était et c’est un job fait pour moi dans ma situation.

Publicités

4 commentaires sur “Daniel, AESH : Pourquoi je ne prends pas ma retraite !?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s