Services à la personne : l’humain au cœur de la formation au DEAES

D’ici 2022, avec le vieillissement de la population, on estime à 160 000 le nombre d’ emplois qui devraient être créés dans le secteur des services à la personne. Des métiers d’avenir qui demandent de nombreuses qualifications humaines.

Aide à domicile , auxiliaire de vie, aide ménager, travailleur familial , etc. Les filières « services à la personne » regroupent l’ ensemble des métiers qui assistent le particulier dans sa vie quotidienne . Les personnes qui aiment le relationnel et qui possèdent de belles qualités humaines peuvent pleinement se lancer dans l’ aventure.

Si ces professionnels s’adressent à un public « fragile », de plus en plus de personnes sollicitent leurs services pour des tâches de la vie quotidienne (bricolage, repassage, assistance informatique , etc.). En France , quelque 2 millions de professionnels travaillent dans ce secteur. Avec le vieillissement de la population, on estime à 160 000 le nombre d’emplois qui devraient être créés d’ici 2022. Une filière un plein essor, qui ne connaît pas la crise.

Empathie et patience
Métier phare du secteur, l’aide à domicile a pour mission d’épauler la personne dans les tâches de sa vie quotidienne ( ménage, préparation des repas, démarches administratives, etc.). Un niveau CAP ou BEP est suffisant pour exercer.

Mais pour épauler des personnes plus fragiles – comme des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap – il faut obtenir un DEAES ( Diplôme d’État d’ accompagnement éducatif et social), accessible dès l’âge de 18 ans. La formation dure 12 ou 18 mois, et contient de nombreuses périodes de stage . Côté employeurs, quatre types de structures peuvent employer une aide à domicile : l’ entreprise privée, l’ association , les structures publiques et les particuliers-employeurs.

Si les formations des métiers de services à la personne restent très accessibles , elles nécessitent de nombreuses qualités humaines. Empathie, patience, psychologie et savoir être ne s’apprennent pas dans les livres. C’est donc sur le terrain , au plus près des personnes en difficulté , que ces métiers s’appréhendent. Pour exercer, il faut aussi accepter des amplitudes horaires peu conventionnelles. À temps partiel , ces professionnels s’adaptent à leurs patients en travaillant le plus souvent tôt le matin et tard le soir. Il est donc nécessaire d’être organisé et efficace dans son travail. Côté rémunération , l’heure de travail varie en fonction des structures : elle est payée, en moyenne, entre 9,5 et 11 euros brut.

http://www.leprogres.fr/actualite/2017/03/14/services-a-la-personne-des-metiers-d-avenir-qui-ont-du-sens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s