AVS-AESH sans affectation, élèves sans accompagnant : les fausses notes prévues de la rentrée se confirment

Les témoignages affluent.Malgré les multiples annonces du Gouvernement qui promettait de faire de la scolarisation des élèves en situation de handicap une de ses priorités, cette rentrée scolaire est marquée par de nombreuses fausses notes.

Certes, M. Emmanuel Macron a pu faire ce matin une rentrée médiatique dans une école …
Mais nombre des enfants en situation de handicap n’ont quant à eux pas réussi à franchir le portail de leur école … faute d’avoir l’accompagnement nécessaire.

Entre les non notifiés MDPH, les notifiés sans AESH/AVS… Les AVS/AESH sans affectation … Qui ose encore parler d’école inclusive?

Sur les réseaux sociaux, les témoignages se multiplient:

« Une maman a téléphoné à l école: aucune nouvelle de la présence d’un(e) AVS pour son fils. Il a pourtant une notification depuis mai!Résultat: pas de rentrée pour lui »

Claire a un message pour le Président E.Macron « Si vous pouviez arrêter la « com » et AGIR : pour que chaque enfant ait une AVS ET que les AVS soient mieux traitées et considérées… »

« Je me suis rendue ce matin à l’école où j’étais affectée, pourtant l’élève notifié n’y est plus scolarisé! « Problème de gestion » m’a t-on expliqué.On m’a renvoyée chez moi, dans l’attente d’une nouvelle affectation. »

« Le dossier de demande d’accompagnement de ma fille n’est même pas passé en commission !!! Alors qu’il a été envoyé il y a plusieurs mois . L’école ne veut pas l’accepter sans accompagnant. »

« Je suis AESH 24h/semaine affectée auprès de 4 enfants qui ont besoin de 8h chacun ! …et chez moi, 8 x 4 = 32 et non 24 !!!
Je suis déçu de cette rentrée c’était du grand n’importe quoi. Autant d’incompétence ce n’est pas possible. J’attends que la DSDEN me rappelle, j’ai appelé a 10h il est 16h03 et toujours rien. »

Dans de nombreux départements, les services AVS/AESH des DSDEN sont injoignables, que ce soit pour les parents ou pour les AVS/AESH.

Pourtant,la scolarisation des élèves handicapés n’est pas une faveur, mais un droit, un droit constitutionnel (de 1946) rappelé par la loi de 1975 puis plus récemment par celle de 2005 qui réaffirme :

« l’obligation pour le service public de l’éducation d’assurer la formation scolaire, professionnelle et supérieure de tous les enfants, adolescents et adultes handicapés »

L’état est responsable d’attribuer les moyens humains et financiers pour rendre cette scolarité effective …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s