AVS en contrat aidé/ AESH en CDD de droit public: deux statuts différents, même métier même précarité

Auxiliaires de Vie Solaire (AVS) et Accompagnants d’Elèves en situation de Handicap (AESH) exercent les mêmes fonctions:

Accompagnement des élèves dans l’accès aux activités d’apprentissage

Accompagnement des élèves dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement des élèves dans les activités de la vie sociale et relationnelle

détail des missions: http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=115996

Les accompagnants scolaires peuvent être embauchés par le biais de deux types de contrats:

1 )Dans la majorité des cas, les AVS: des agents engagés par contrat unique d’insertion-contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) recrutés sous contrat de droit privé régi par le code du travail.

Les candidatures sont recueillies par les agences locales pour l’emploi qui vérifient si les conditions d’éligibilité au CUI sont remplies. (demandeurs d’emplois de longue de durée (plus de 2 ans), ou âgés (plus de 50 ans) ou bénéficiaires des minima sociaux… )

Le CUI est passé pour une durée de 12 mois maximum, renouvelables dans la limite de 24 mois. La durée minimale est de 6 mois..
Cette durée peut notamment être portée à 5 ans pour les salariés âgés de cinquante ans et plus rencontrant des difficultés particulières qui font obstacle à leur insertion durable dans l’emploi (la condition d’âge s’apprécie à l’échéance de la durée maximale d’attribution de l’aide à l’insertion professionnelle), ainsi que pour les personnes reconnues travailleurs handicapés.

Après deux années d’expérience dans des fonctions d’accompagnement des élèves en situation de handicap, ces salariés peuvent être recrutés comme AESH, dans la limite des postes disponibles et des besoins sur l’académie, sans qu’une condition de diplôme leur soit opposable.

2) Les AESH: des agents contractuels sous contrat de droit public,recrutés directement par l’Education nationale.

Pour être recruté en CDD, il faut avoir un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne :
Diplômes d’Etat Auxiliaire de vie sociale (DEAVS)
Diplôme d’Etat Aide médico-psychologique (DEAMP)
Diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES)

Peuvent être dispensés de la condition de diplôme, les candidats qui justifient d’une expérience professionnelle de 2 ans dans le domaine de l’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap ou de l’accompagnement des étudiants en situation de handicap (CUI-CAE ou salarié d’une association conventionné).

Les AESH peuvent bénéficier d’un contrat à durée déterminée renouvelable dans la limite de 6 ans. Lorsque l’État conclut un nouveau contrat avec une personne ayant exercé pendant six ans en qualité d’accompagnant des élèves en situation de handicap, en vue de poursuivre ces missions, le contrat est à durée indéterminée.

pour plus de détails, voir la circulaire: http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=115996

Qu’ils soient recrutés en contrat aidé (AVS) ou en contrat CDD de droit public (AESH), les accompagnants scolaires subissent la même précarité.
Le Ministre de l’Education Nationale J.M Blanquer a tendance à qualifier les CDD AESH de contrats « plus robustes, plus stables » que les CUI AVS.

Les CDD AESH sont aussi des contrats à temps partiels subis,par conséquent des salaires très faibles ( en moyenne 700 euros/mois), ne permettant pas de vivre dignement.
Bien souvent, pas de prise en compte des heures dites « invisibles » ( préparation des aménagements, temps de réunions …)
Il n’y a toujours pas de fiche de poste mettant en évidence de manière claire les missions attribuées aux AESH, ce qui permet de nombreuses dérives de la part des chefs d’établissements scolaires.(surveillance des études, travail administratif …)
Nous ne sommes pas systématiquement intégrés à l’équipe de suivi éducatif des élèves que nous accompagnons.
Le CDi n’est pas automatique, il ne s’obtient qu’au bout de 6 ans de CDD, nous ignorons chaque année si nous allons être renouvelés ou non.
Aucune formation au handicap ne nous est proposée, le DEAES mis en place ne correspond pas à notre métier ni à notre niveau de qualification ( niveau V).
Nous ne faisons pas partie de la fonction publique donc nous n’avons pas d’évolution de carrière possible ( concours internes) ni de droit à la mutation.

C’est pour cela que les AESH revendiquent la titularisation, la création d’un vrai métier statutaire de la fonction publique. Des quotités horaires plus importantes, une formation adaptée. Pour sortir de la précarité et offrir une scolarisation de qualité pour tous les élèves en situation de handicap que nous accompagnons.

Publicités

3 commentaires

  1. eh oui, la précarité au quotidien même, petit salaire ‘au prorata des heures effectuées), 687 e par mois nets, pas d’apl, petite aide prime de Caf selon les désirs des plus hauts, pas d aide pour les transports, avec un étudiant à charge qui compte pour du beurre, mais malgré tout cela du professionnalisme malgré tout, pour qu à la fin des contrats, on vienne me remercier… sans plus comme en 2009 après les contrats CAV contrat d avenir sans avenir… vous vous rappelez … bin voila …

    Je suis AVS co depuis la dernière rentrée scolaire sinon avs de 2006/2009 en contrat cav puis avs CUI plus de 50 ans depuis 2014… EN ATTENTE POUR LA SUITE

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s