Le téléphone a sonné sur France Inter, rentrée de l école inclusive 2019: les AESH alertent.

 Le collectif AESH en action a eu le privilège d’intervenir vendredi soir dans l’émission de France Inter «le Téléphone sonne» afin d’exposer la situation dramatique de cette rentrée scolaire pour les élèves en situation de handicap, leurs parents et leurs accompagnants.
Un temps de parole c’est bien, un droit de réponse c’est mieux.
«Cette rentrée elle s’est quand même bien passée» s’est félicitée S.Cluzel. Nous sommes en mode action sur le terrain avec J.M Blanquer pour régler ce problème de recrutement des AESH.»
Anne, représentante du collectif AESH en action témoigne en direct: «La rentrée est complètement chaotique, beaucoup d’AESH travaillent encore sans contrat, n’ont pas été payés ou ont reçu seulement des bouts de paies, mutualisés massivement au sein des PIALs qui s’organisent à la va-vite sans information pour les acteurs,chefs d’établissements et directeurs compris, PIALs complètement désorganisés pour le moment. (…) Les AESH connaissent des changements d’emplois du temps et d’affectation incessants ce qui rend le cumul d’un autre emploi complètement impossible car on ne sait pas où on sera la semaine suivante. (…) Cette mutualisation ne nous permet pas d’accompagner les élèves de manière qualitative (…) Les AESH aiment leur métier,mais ils craquent, se mettent en arrêt, et démissionnent parce qu’ils n’en peuvent plus de cette misère financière et morale.»
Selon S.Jumel, il est indispensable de passer à un saut qualitatif en matière d’inclusion scolaire, pour l’humanisation dans la prise en charge. Ce témoignage est un témoignage réel. Il y a un besoin de reconnaissance, un besoin de formation, un besoin de sécuriser (…) Dans mon rapport je dis qu’il faut aller vers une Cdéisation, et pourquoi pas demain vers un statut véritable.( …) On ne peut pas en France, s’occuper d’enfants en situation de handicap et ne pas être payé. Il faut agir»
La réaction de S.Cluzel «Ce témoignage je ne le nie pas mais il ne représente pas la majorité des accompagnants parce que justement nous avons déprécarisé les AESH (…) C’est un vrai beau métier nous en avons besoin mais justement nous sommes en train de changer les choses. (…) Chaque fois qu’il y a un dysfonctionnement, je rappelle qu’il y a des cellules d’écoute départementales, ces cellules sont aussi faites pour les accompagnants».
Au sujet de ces cellules d’écoute, les AESH , là aussi, sont la cinquième roue de la charrue… Cette réponse de S.Cluzel a provoqué, à juste titre l’indignation et la colère parmi l’ensemble des AESH qui vivent au quotidien les conditions de travail décrites par Anne.
Celle-ci réagit: «NON, la situation des AESH que j ai décrite en direct sur France inter ne relève pas d un cas isolé, ne concerne pas que quelques agents, mais c est bien un problème national. Ce déni est intolérable.Minimiser les problèmes à ce point, continuer à vanter les mérites et les réussites d’une politique inclusive quand derrière on fait travailler des personnels auprès des élèves en situation de handicap dans des conditions lamentables, qu’on les paie une misère pour une fonction indispensable, c’est honteux.
Je n ai pas pris la parole en mode  » mur des lamentations « . J ai juste dit publiquement ce qui se passe partout sur le terrain, et je n étais pas la seule.
On ne s habitue pas au mépris.On peut dire d un métier qu il est beau quand on le reconnait en tant que tel.Et tout le monde sait par quoi commence la reconnaissance de la valeur professionnelle d un salarié…mais l annonce à l antenne du salaire d un AESH au bout de 12 ans d exercice semble être normal aux yeux de Mme Cluzel qui n estimera pas important de s’exprimer sur le sujet, et pour cause…Dire qu on ne nie pas mes propos ,mais les réduire à une situation isolée, est intolérable. Evoquer l augmentation du nombre d élèves scolarisés est une chose, préciser dans quelles conditions cela se passe concrètement en est une autre. Le constat est rude.Et…nous n avons besoin ni de compassion, ni de condescendance.La situation désastreuse en cette rentrée est minimisée par S.Cluzel, comment peut-on faire preuve de tant de mépris, en tentant une fois de plus de décrédibiliser les familles, les enseignants et les AESH?
Pour réécouter l’émission en intégralité:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s