(en bref) CDI AESH : période d’essai

La période d’essai permet de s’assurer que le salarié embauché convient au poste sur lequel il a été recruté. Elle n’est pas obligatoire. Sa durée varie en fonction du type de contrat et de la catégorie professionnelle du salarié. Elle peut être renouvelée, sous conditions, et rompue de manière anticipée, dans le respect des règles spécifiques prévues par la loi.

La période d’essai n’est pas obligatoire.

Cependant, elle s’impose à tout salarié en CDI, en CDD ou en contrat temporaire, dès lors qu’elle est expressément prévue dans le contrat de travail ou la lettre d’engagement.

La durée maximale légale de la période d’essai initiale d’un CDI est fixée à 2 mois.

La période d’essai, qu’elle soit exprimée en jours, en semaines ou en mois, se décompte de manière calendaire (sauf disposition conventionnelle ou contractuelle contraire). Le décompte est effectué de la même manière pour le salarié à temps plein et le salarié à temps partiel.

Par exemple, une période d’essai de 2 mois qui débute un 15 mars doit prendre fin le 14 mai suivant à minuit (même si ce dernier jour tombe un dimanche ou un jour férié).

Elle débute obligatoirement au commencement de l’exécution du contrat de travail.

Il n’est pas possible de différer le début de la période d’essai.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1643

Je suis AESH et je travaille pendant mes vacances

Je suis AESH en CDI, j’ai un poste à 75 %, ça devrait plutôt bien se passer financièrement pour moi.

Et pourtant je n’arrive pas à boucler mes fins de mois ( qui arrivent de plus en plus tôt). J’aime ce métier, mais il ne me permet pas d’en vivre dignement, alors j’ai fait le choix de travailler pendant mes vacances, dans l’animation (mon premier métier à la base, mais pour lequel il est également difficile de s’en sortir).

Je travaille en ce moment environ 12 h par jour, le week-end suffit à peine à me reposer. J’adore là encore ce que je fais pendant l’été, mais la rentrée va être rude (j’arrête le 25 août, quelques jours avant la pré rentrée).

On ne devrait pas avoir à travailler pendant ses congés pour s’en sortir, le salaire devrait suffire à combler nos besoins, mais c’est loin d’être le cas. J’accumule la fatigue et je ne profite de rien.

Alors que faire ?

  • Changer de métier ? Pas si simple, surtout quand on adore ce que l’on fait et que là où l’on travaille cela se passe bien.
  • Arrêter de se plaindre et se dire que c’est déjà bien d’avoir un CDI : non merci hein !
  • Essayer de se battre pour faire changer les choses ? Oui certes, mais comment, avec qui ?

Allez je vous laisse, mon deuxième travail m’attend.

Priscilla AESH en CDI

Travailleur à temps partiel, mais tout le temps

AESH en CDI : j’ai peur pour mon avenir

Je suis AESH en CDI depuis deux ans. J’occupe actuellement un poste au sein d’une ULIS école. Naïvement, je me sentais à l’abri de la précarité (j’ai un 80 % et un autre petit boulot à côté).

Mais depuis quelques semaines, je lis ici ou là, j’entends parler autour de moi  d’AESH en CDI qui ne sont pas renouvelés, de contrats que l’on arrête faute de budget ou à cause des fermetures d’ULIS.

Dois-je m’inquiéter ? Pour le moment non, j’ai eu la confirmation de la poursuite de mon contrat dans le même établissement, mais dans un an, deux ans ?

En cette fin d’année scolaire, tous les AESH en CDI ne savent pas encore où ils seront affectés, ni même si leur contrat sera encore d’actualité à la rentrée. On parle aussi rarement du nombre d’heures qui peut diminuer d’une année sur l’autre….

Je souhaite beaucoup de courage à mes collègues qui sont encore dans l’incertitude.

Il va falloir songer à une réelle mobilisation pour ouvrir les yeux du grand public sur la précarité de nos situations, sur le manque de formation, de reconnaissance, sur nos salaires qui nous obligent souvent à cumuler plusieurs emplois (même en CDI). Allez un peu de repos (si c’est possible) et on se remobilise à la rentrée.

 

Bérénice AESH

On recherche un/une AVS

Bonjour je recherche un/une Avs I pour un enfant de 10 ans, qui s occupera uniquement de lui en classe Ulis.

On attend le diagnostic du Dedica au Mans . On suppose léger troubles autistiques, problème de comportement manque de confiance énorme en lui

Être disponible des la rentrée de septembre à l école de Mayet 72 merci de votre aide.

Merci aux personnes intéressées de prendre contact sur FACEBOOK

https://www.facebook.com/jessie.garcia.1481

 

On se croirait presque en vacances

En fin d’année  dans de nombreux établissements scolaires, les AESH/AVS sont un peu désoeuvrés….

Beaucoup d’élèves manquent à l’appel, certains enseignants sont déjà en vacances (du moins dans leur tête), les élèves qui restent n’ont pas le coeur à l’ouvrage… on ne va pas se mentir, on aimerait être ailleurs, mais on continue à venir et on se laisse bercer par une douce nonchalance.

Si les élèves que nous accompagnons d’ordinaire sont là, on regarde les films avec eux, on participe aux petits goûters, aux jeux de société, on accepte de bonne grâce de se faire battre au UNO, on

Si les élèves accompagnés ne sont pas là, nous avons deux solutions :

  • se faire oublier et surtout ne pas trop se faire remarquer (au besoin faire semblant de travailler, ou au moins avoir l’air occupé)
  • accepter de faire ce que l’on nous demande (même des choses qui ne nous incombent pas : secrétariat, photocopies, classement, couvrir les livres au CDI….)

Aujourd’hui un peu par hasard (comme souvent ici, les nouvelles m’arrivent par hasard), j’apprends que le professeur de sports à changer les horaires de ses cours de fin de semaine, pour pouvoir partir en vacances plus tôt….

Deux problèmes : 

  • une fois de plus « mes » élèves » ont failli passer à côté de cette nouvelle (parce que apprendre la nouvelle entre la machine à café et la photocopieuse n’est pas une source d’information très fiable)
  • pourquoi serait il le seul à avoir le droit de partir plus tôt ? (surtout qu’en cette fin d’année les élèves absentéistes sont systématiquement appelés pour connaitre les motif de leur absence : bien souvent c’est « Déjà parti en vacances »).

En attendant, demain est un autre jour (jusqu’à preuve du contraire)

Guenièvre AESH

En vacances dans 116 jours